Quant à la société

Une société démocratique

  • Que la société n’accorde pas seulement le droit de vote mais qu’elle donne, dans tous les domaines et à chacun-e, le pouvoir de participer aux débats et d’être entendu-e.
  • Que son cap soit davantage fixé par les décisions collectives démocratiquement élaborées plutôt que par les décisions unilatérales d’acteurs puissants et par l’addition imprévisible de décisions individuelles.

Une société solidaire

  • Que la juste répartition des richesses soit la première des solidarités.
  • Que les protections complémentaires contre les aléas de la vie soient fondées sur des droits sociaux plutôt que sur l’assistance ou la charité.
  • Que le bien-être solidaire ne se construise pas au détriment de celles et ceux qui vivent ailleurs ou vivront demain.

Une société coopérative

  • Que la coopération prévale sur la compétition, l’égoïsme et la monétarisation des échanges.
  • Que la société mise sur l’intelligence collective et l’altruisme, et qu’elle refuse l’accaparement par quelques-uns des bénéfices tirés d’efforts collectifs.

Une société écologique

  • Que la société soit respectueuse de la planète, des autres formes de vie et des équilibres écologiques,
  • Qu’elle s’engage dans la transition écologique et prend au sérieux les changements climatiques.
  • Qu’elle tourne le dos au productivisme qui épuise les ressources naturelles, marchandise et privatise les biens publics.

Une société juste

  • Qu’elle recherche l’équilibre entre les droits individuels et collectifs,
  • Qu’elle vise à étendre les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels.
  • Qu’elle mette en avant la justice sociale et fiscale.
  • Que le pouvoir judiciaire soit libre, dispose de moyens et soit accessible à tous.

Une société égalitaire

  • Que la société n’égalise pas seulement les chances d’accès aux places prestigieuses mais qu’elle réduise les différences de reconnaissance, de rémunération et de pouvoir entre les personnes occupant des positions distinctes.

Une société émancipatrice

  • Qu’elle ne se satisfasse pas de la liberté d’expression et de choix, mais qu’elle veule donner à chacun-e une réelle liberté ; celle de pouvoir déterminer son projet de vie, de lutter contre les dominations, de résister aux aliénations et addictions et de ne pas se soumettre à ceux qui tentent de conditionner les choix individuels et collectifs.

Une société créative

  • Qu’elle soutienne la créativité sous toutes ses formes
  • Qu’elle encourage ses membres à prendre des initiatives. Non pas seulement pour «trouver des solutions» mais de manière plus fondamentale pour sans cesse questionner les évidences, renouveler le regard critique sur le monde, ouvrir de nouvelles perspectives et initier de nouveaux débats face à une pensée dominante qui, toujours, veut laisser croire que nombre de débats ont déjà été tranchés et qu’il n’y a pas d’alternatives.

Une société plurielle

  • Qu’elle s’enrichisse de toutes ses différences.
  • Que la diversité soit vécue comme un ferment de créativité, une occasion de réflexivité, un antidote au dogmatisme et une opportunité d’enrichissement.
  • Que chacun-e ait la possibilité de prendre part à la construction d’un monde commun quel que soit sa culture, sa religion, son origine sociale ou géographique, son genre, son état de santé ou son orientation sexuelle.

Une société réjouissante

  • Que le bonheur ne se cherche plus dans une consommation manipulée.
  • Que nous puissions nous réjouir de la richesse des liens sociaux et du sens profond que nous parvenons à donner à ce que nous vivons.

retour

reconnue et subventionnée par la CFWB