Derrière le front

A l’occasion de la 75ème année anniversaire de la libération de la Belgique et de la fin de la Bataille des Ardennes,
le Théâtre des Travaux et des Jours est heureux de vous présenter
sa nouvelle création théâtrale sur la mémoire et la guerre :


Dans une petite ville d’une de ces régions annexée par les forces allemandes, une famille vit et survit… Entre un père qui collabore pour faire prospérer son commerce, une mère qui écoute Radio-Londres en cachette, un fils incorporé de force dans la Wehrmacht, un autre engagé volontaire dans la SS et une belle-fille attirée par la Résistance, les parcours de chacun seront amenés à s’entrecroiser ou à se fuir…
Cette fable nous entraîne dans les recoins d’un passé explosif pour tenter de mieux l’appréhender et peut-être même tenter de guérir certaines plaies encore ouvertes.

 

Impulsé par le Théâtre des Travaux et des Jours, ce spectacle est né en 2019 de la volonté de parler non pas des grandes manœuvres militaires de l’offensive Von Runstedt mais bien du point de vue des civils durant cette période tourmentée de l’histoire de notre région.

Si nous avons choisi de plonger la fable dans les cantons de l’est de la Belgique, nous savons que les mêmes situations pouvaient se retrouver dans d’autres régions annexées par le troisième Reich.
En effet, suite à une rencontre avec un alsacien dont le père était lui aussi sur le front russe, nous avons pu constater la similitude de deux histoires de régions revendiquées par le troisième Reich, qui toutes les deux ont subi les mêmes tourments et les mêmes contradictions. L’histoire ne concerne donc pas seulement la partie germanophone de la Belgique, mais aussi les territoires alsaciens et mosellans qui ont vu leurs jeunes hommes incorporés malgré eux pour le front russe.

A partir de sources diverses, nous avons pu reprendre et mettre en scène des situations relatées par des protagonistes en respectant la complexité d’une situation familiale intime où les avis divergent.
Cette intimité prend rapidement une dimension politique où le positionnement de chacun est guidé par des valeurs et des croyances différentes et parfois opposées. On s’apercevra progressivement que c’est le spectre de la guerre civile qui s’est invité à table, au milieu de cette famille honnête et respectable… Cette confrontation poussera les protagonistes à commettre des actes irréparables.

La question centrale du spectacle est celle de la résistance et de la désobéissance. Comment résister à un système mortifère qui assigne à chacun une place et un rôle dont il est interdit de sortir ? Comment résister à l’incorporation de force dans l’armée allemande ? Comment désobéir aux ordres des supérieurs sur un champ de bataille ? Comment résister à l’idéologie nationale-socialiste quand elle profite à l’économie d’une famille ou d’un pays tout entier ? Comment résister au patriarcat, à la domination masculine, à la domination économique ? Comment désobéir à un Fürher en transe qui ne tient plus qu’à coup d’injections chimiques et qui se berce dans l’illusion d’un règne absolu ?


Le texte a été écrit durant plusieurs mois sur base d’une large documentation historique. La lumière et le son ont été conçus pour soutenir le récit et sont également des créations originales.

La fable, interprétée de manière réaliste, se permet des détours par du jeu burlesque quand il s’agit de représenter Hitler ou des scènes de guerre. Ce qui se passe sur le front est traité avec une théâtralité très assumée alors que ce qui se passe derrière le front est traité de manière réaliste. Cela nous permet de donner chair au drame familial et de prendre du recul par rapport à des personnages archétypaux très connotés comme Hitler ou des soldats allemands.

Le spectacle est accessible à tout public dès l’âge de 10 ans (dès la 5e et 6e primaire).
Nous conseillons très vivement aux écoles de l’enseignement secondaire de prévoir avec leurs élèves au moins 1h d’animation avant ou après la représentation pour introduire et faciliter la compréhension de cette période de l’Histoire.
Dans ce but, nous proposons un outil pédagogique original : le site de gré ou de force, réalisé par Frédéric Moray traite de l’histoire des Cantons de l’Est de façon ludique et interactive. Il amène à des pistes de réflexion sur l’histoire de la seconde guerre mondiale et invite plus spécifiquement à se mettre à la place d’un habitant des Cantons de l’Est à différentes époques. L’utilisateur est confronté à des choix multiples qui l’obligent à prendre position sur les questions politiques d’alors, faisant le lien avec notre époque.

Après le spectacle, nous pouvons aussi proposer un débat « bord-plateau » avec l’équipe des comédien.ne.s et l’auteur-metteur en scène sur demande de l’organisateur.ice sous réserve de disponibilité de l’équipe.

Dates :
14 octobre 2019 à Bourdon
22 novembre 2019 à Ovifat (suivi d’un bord-plateau)
23 novembre 2019 à Ovifat (suivi d’un bord-plateau)
24 novembre 2019 à Bourdon
4 février 2020 à Bastogne : 2 scolaires et 1 tout-public
5 février 2020 à Bastogne : 1 scolaire et 1 tout-public
Dates à venir : plus d’informations suivront prochainement.

Vidéo : TVLux – RDV chez nous / Interview de Simon Verjans sur « Derrière le front »


L’équipe du spectacle :

Ecriture, mise en scène, chargé de diffusion : Simon Verjans s.verjans@theatretj.be

Scénographie, costumes, création sonore : Camille Lahaut

Création lumière, coordination technique, régie : Alexis Legrand

Régisseuse technique et régie son : Mag Brouwers

Distribution :

Franck Laisné: un industriel, Heinrich, un soldat, un officier

Alice Tahon en alternance avec Elisabeth Rasson: Goering, Margueritte, un médecin, un soldat

Sarah Testa: Hitler, Olga, une infirmère

Loïc Warnotte: Krupp, Rodolphe, un général

Fiche technique :

Durée du spectacle : 1h20

Durée du montage : 8h

Dimensions du plateau : 7m d’ouverture sur 5m de profondeur (peut s’adapter légèrement)

Equipements nécessaires : boîte noire, grill, barre projecteurs face, console son


Une création du Théâtre des Travaux et des Jours avec le soutien de l’ASBL Le Miroir Vagabond

Le Théâtre des Travaux et des Jours est subventionné par:

  La Fédération Wallonie-Bruxelles
www.culture.be / www.creationartistique.cfwb.be

  La Région Wallonne